le rendez vous des potes du web


 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le pari Blu-ray (1ère partie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Djoser127
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 126
Localisation : Un repli de l'espace-temps dans l'Univers19
config de votre pc : Empereur galactique
Votre prénom : 27 ans - M
Date d'inscription : 27/10/2005

MessageSujet: Le pari Blu-ray (1ère partie)   Dim 13 Nov 2005 - 18:47

On sait désormais pourquoi Sony insiste tant sur le prix élevé de sa future console. Certes, le CELL n'est pas donné. Mais l'inclusion d'un lecteur Blu-Ray en standard pèsera également lourd sur les coûts de production. Gadget inutile ? Détrompez-vous. C'est grâce à ce nouveau disque optique, et donc à la PS3, que la compagnie japonaise compte redresser la barre financière.

La Playstation 3 sera, paraît-il, chère. En tout cas, c'est le message que Ken Kutaragi, le PDG exubérant de Sony Computer Entertainment, s'évertue à faire passer depuis plusieurs mois. Sony bluffe-t-il ? D'après un rapport récent de la société Merrill Lynch, pas vraiment. Les prévisions des analystes placent ainsi le coût de fabrication de la machine à 495$, soit 150$ de plus que le coût estimé de la Xbox 360 et 100$ de plus que le prix public de la console Microsoft. Principaux responsables de cette inflation spectaculaire : le processeur sur-mesure CELL (160$ l'unité) et, surtout, le support du Blu-Ray. Alors que Microsoft s'en tire à 25$ l'unité avec son bon vieux lecteur DVD, Sony doit débourser 100$ par console rien que pour son média optique de prochaine génération.

Mais pour le créateur de la Playstation, le pari est ambitieux. Beaucoup plus ambitieux que la conquête de l'espace jeu vidéo ou même que ces histoires de "centre nerveux du divertissement numérique" ; l'objectif est de remettre sur le bon pied financier la compagnie tout entière. Touchée par la baisse des prix des appareils électroniques grand public et la concurrence de sociétés telles que Samsung, Sony voit en effet se profiler à l'horizon son premier bilan annuel négatif depuis dix ans, estimé à 90 millions de dollars. La crise est telle qu'un américain, Howard Stringer, a été nommé PDG en mars dernier, du jamais vu en 59 ans d'existence de la firme japonaise. Et Stringer ne perd pas de temps. En plus d'une restructuration globale annoncée en septembre, le nouveau président a détaillé sa prochaine stratégie dans un long article paru chez Hollywood Reporter il y a quelques jours. Une stratégie dont, on s'en doute, la Playstation 3 sera le fer de lance.

Car il y a cinq ans, les marchés du jeu vidéo et de la vidéo grand public avaient profité d'une symbiose étonnante. A sa sortie, la Playstation 2 était en effet moins chère que la vaste majorité des lecteurs DVD disponibles. En plus des joueurs, beaucoup d'acheteurs japonais ou nord-américains s'étaient donc laissé tenter par la console uniquement pour ses fonctions multimédia, ce qui était venu avantageusement arrondir les chiffres de vente. Et qui a, ensuite, profité au secteur DVD, le parc de lecteurs augmentant en même temps que le parc de PS2 installées. Pour la troisième version de la machine, Sony cherche à reproduire le même phénomène – à une différence près : la compagnie espère cette fois gagner sur les deux tableaux, le nouveau média optique utilisé par la Playstation 3, le Blu-Ray, lui appartenant en partie. Pousser la PS3, c'est également pousser l'adoption du format et, Stringer l'espère, faire décoller toute une chaîne de produits haute définition estampillés Sony, des caméras de tournage professionnelles jusqu'aux lecteurs de salon et aux téléviseurs.

source : overgame.com
Revenir en haut Aller en bas
Djoser127
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 126
Localisation : Un repli de l'espace-temps dans l'Univers19
config de votre pc : Empereur galactique
Votre prénom : 27 ans - M
Date d'inscription : 27/10/2005

MessageSujet: Le pari Blu-ray (2ème partie)   Dim 13 Nov 2005 - 18:49

Console de jeux et lecteur vidéo, même combat. C'est d'ailleurs grâce à cette symbiose que Sony a réussi à convaincre presque tous les studios hollywoodiens d'adopter son format optique nouvelle génération. Mais la bataille n'est pas gagnée : les concurrents, HD-DVD et Xbox 360, aiguisent leurs couteaux. Des obstacles qui, selon les analystes, risquent de compliquer sérieusement l'implantation de la Playstation 3.

Bien sûr, pour que cette stratégie fonctionne, il faut que la Playstation 3 se vende. Mais apparemment, la marque dispose d'un fort pouvoir de séduction chez les majors de Hollywood ; du coup, cinq sur six d'entre elles ont déjà promis du supporter le Blu-Ray. "La raison pour laquelle Sony a soudainement obtenu ce support est simple," explique un responsable de studio à Hollywood Reporter. "La PS3 est un lecteur Blu-Ray qui va se vendre à 20 millions d'unités. Les premiers lecteurs haute définition sortiront à 1000$. La PS3, elle, pourrait être à 300 ou 400 dollars. Sony les vendra à perte pendant six mois ou un an juste pour pousser les lecteurs Blu-Ray sur le marché. Et pour que les studios [de cinéma] réalisent qu'ils doivent décliner leur contenu sur ce format." Contenu qui, à son tour, aidera à faire vendre des consoles. La boucle est donc bouclée, mais la recette est-elle aussi simple que cela ? Stringer en est convaincu. "Les consommateurs vont vouloir des appareils capables de supporter tous les formats et tous les types de contenu", affirme-t-il. "Et le consommateur est roi. C'est pourquoi la victoire de Sony ne fait aucun doute pour moi."

La compagnie doit pourtant faire face à des obstacles de poids. Le Blu-Ray, ainsi, n'est pas seul sur le marché des formats optiques de prochaine génération. Le HD-DVD de Toshiba suscite également l'intérêt, entre autres grâce à un système de protection plus flexible et à des coûts de productions moins élevés – mais au prix d'une capacité maximale moindre (30 Go contre 50 Go chez Sony/Philips). En avril dernier, les deux camps avaient envisagé un rapprochement, la conception d'un format unifié pour éviter une nouvelle guerre de type VHS / Betamax qui, au final, ne profiterait à personne. Ces discussions se sont terminées deux mois plus tard sur un "game over", pour reprendre l'expression employée par Kutaragi. Que le meilleur gagne, donc. Mais même si certains analystes prédisent la victoire à terme du Blu-Ray, la bataille pourrait prendre jusqu'à deux ans. Deux ans pendant lesquels les consommateurs préfèreront peut-être attendre une certaine stabilité du marché, de peur de se retrouver avec un lecteur obsolète. Deux ans pendant lesquels tout et n'importe quoi peut arriver.

Y compris une poussée inattendue de la Xbox 360, concurrente numéro un de la Playstation 3. Ce scénario, les analystes de Merrill Lynch le décrivent dans un rapport intitulé sobrement "Les consoles de prochaine génération" et paru il y a une semaine. Le challenger : Microsoft, des poches pleines à craquer et déterminé à bouffer du lion. Le leader : Sony, tient bon mais affaibli par une situation budgétaire difficile. Pour ne rien arranger, le développement du processeur CELL a été un gouffre financier et, contrairement à ce qu'imaginent les japonais, Merrill Lynch voit très peu de débouchés pour cette technologie hors Playstation 3. En fait, coût de production oblige (voir première partie de l'article), les analystes voient la console opérer à perte pendant "plusieurs années", ce qui risque de ne pas cadrer avec le redressement de barre décidé par Stringer. Et ce n'est pas tout : Microsoft, en tâtant le premier le terrain next gen, prend une avance qui pourrait permettre une baisse stratégique de prix de la Xbox 360 d'ici la sortie de la PS3, rendant la compétition encore plus ardue pour Sony. D'autant plus que, toujours selon le rapport, le "challenge" que représente la fabrication en volume de la prochaine Playstation pourrait retarder son arrivée dans les territoires hors Japon jusqu'à 2007.

L'enjeu, donc, est de taille pour Sony. A tel point que Stringer s'est senti obligé d'aller chercher Microsoft sur son propre terrain, celui de "l'ère HD". "Avec toutes nos technologies haute définition, incluant Blu-ray, SXRD, PS3 et caméscopes HD, en plus de tout le contenu numérique Sony Pictures et de l'accès à la librairie MGM/United Artists, personne n'est mieux positionné que nous actuellement pour offrir une expérience haute définition sur une grande variété d'appareils," affirme le PDG à Hollywood Reporter. Le Blu-ray s'imposera-t-il comme le véhicule privilégié de cet eldorado promis, paradis artificiel plus clair et plus net que nature ? "Possible", avance prudemment Merrill Lynch. Bill Gates, de son côté, s'en fiche. Les yeux déjà tournés vers le très long terme, il pense à un futur où tout sera numérique et connecté. "Vos vidéos seront sur un disque dur dans votre poche ou sur Internet et tout sera beaucoup plus pratique", prédisait-il en octobre dernier lors d'une conférence. "Les discussions actuelles, HD vs Blu-ray, c'est tout simplement le dernier format physique que nous aurons."

source : overgame.com
Revenir en haut Aller en bas
 
Le pari Blu-ray (1ère partie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1ère partie avec les eldars noirs contre du tau 1000pts mes impressions
» 1ère partie V8, et 1ère partie Rois des Tombes tout court
» Petit Dessin 1ère Partie
» [Rio de Janeiro - Santos Dumont / avril 2009] 1ère Partie.
» Retour des Seychelles / 1ère partie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
le rendez vous des potes du web :: Jeux Vidéo :: Jeux video en général-
Sauter vers: